En l’an 1080, Hugues 1er, évêque de Grenoble, fit don à Lantelme, prévôt d’Oulx (en Italie) de plusieurs églises dans l’Oisans dont celles de Notre Dame de Commiers, Saint-Pierre et Saint-Georges de Commiers.

Ainsi les religieux y établirent un prieuré où devaient résider huit chanoines.
Les terres de Saint-Georges et de Saint-Pierre devinrent un domaine de LESDIGUIERES le 17 août 1611, lorsque l’acte de vente échange fut définitivement conclu.
Par héritage, elle échût en 1716 au Maréchal Duc de VILLEROY et à l’Archevêque de Lyon, son frère.
Ce patrimoine s’effrita et la famille COLAUD de la SALETTE devient propriétaire au XVIIIème siècle des terres de Saint Pierre et de Saint-Georges, sur lesquelles elle édifia un Manoir en contre bas du village de Saint-Pierre.

Actuellement, le Manoir et la Maison Forte appartiennent à la famille MASIMBERT.
Saint-Georges a pris de l'extension avec l'arrivée du chemin de fer au milieu du XIXème siècle et surtout avec la création de la voie entre Saint-Georges et La Mure (SGLM).

L’histoire de la Commune est rédigée d’après :

  • "Commiers mon pays", édité et rédigé par l’Association Familiale et Rurale en 1984.
  • "Un peu d’histoire autour de quelques vieilles pierres de la vallée du Drac" – auteur= René SAMUEL (édition 1984)